Mes derniers avis




mardi 17 octobre 2017

L'empire de sable

Auteur : Kayla Olson
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Dystopie, Jeunesse/YA
Sortie : 2017
Pages : 478








Mon avis :
Une dystopie qui m'a tenue en haleine du début à la fin, des personnages attachants et une histoire hyper addictive !






Quatrième de couverture

Il suffit d'un grain de sable pour faire s'écrouler un empire. Une page s'est tournée dans l'histoire de l'humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n'a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité. Son seul espoir ? Gagner l'île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d'autres évadés, l'île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison...




Mon avis

Lorsque la Collection R nous a annoncé cette sortie, j'étais vraiment aux anges ! Une dystopie écologique qui a conquis mon chéri Léonardo DiCaprio, il ne m'en fallait pas plus pour me donner énormément envie de lire ce livre ! Et je n'ai pas du tout été déçue, puisque j'ai eu bien de la peine à le lâcher une fois commencé.

Dans cette histoire, nous sommes dans un futur proche dans lequel le monde a bien changé, puisqu'à cause des dérèglements climatiques, beaucoup de lieux sont désormais inhabitables, ce qui a provoqué bien des conflits entre les humains, et un groupe armé surnommé les Loups, qui ont décidé de prendre le pouvoir. Dans ce contexte, nous suivons Eden, qui est prisonnière dans un camp de travail forcé, comme de nombreux autres. La seule chose qui l'aide à tenir, c'est le journal que son père tenait avant de mourir, et qui mentionne Sanctuary, une île sensée être l'un des rares lieux neutre.

Alors, lorsque certains prisonniers du camp vont créer la panique pour tenter de s'enfuir, Eden va sauter sur l'occasion pour prendre un bateau et s'enfuir avec d'autres rescapées pour tenter de rejoindre Sanctuary. Mais très vite, elle se rendra compte que les filles avec qui elle se trouve semblent parfois cacher des choses, et surtout, que l'île n'est pas aussi paradisiaque qu'elle ne le pensait...

J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce livre, que j'avais bien de la peine à lâcher une fois commencé ! Je dois dire que ça faisait un petit moment que je n'avais pas eu de lecture aussi addictive.

Dès les premières lignes, j'ai été intriguée par cette dystopie, par les personnages, par l'univers mis en place par l'auteur, et j'ai tout de suite senti que j'allais apprécier cette lecture. Mais d'une fois que les filles arrivent sur l'île, là je n'arrivais carrément plus à m'arrêter de tourner les pages.

J'ai beaucoup aimé tous les personnages que l'on rencontre, que ce soit Eden, ou alors les autres filles avec qui elle arrive sur l'île au départ, et d'autres personnages qu'elles vont rencontrer sur l'île, dont un en particulier qui m'a énormément touchée ! Le genre de personnage qui me fait encore plus aimer un livre.

J'ai trouvé aussi la plume de l'auteur particulièrement agréable à lire. Elle arrive parfaitement à nous tenir en haleine du début à la fin, nous donnant les informations que l'on attend au compte-gouttes, juste assez pour nous donner toujours envie de continuer jusqu'à avoir le fin mot de l'histoire.

On va de surprises en surprises, car même si j'ai bien tenté de savoir ce qui pouvait bien se passer sur cette île, j'étais bien loin du compte au final, me laissant totalement berner par l'auteur.

Cette histoire a vraiment tout pour plaire: de l'action, beaucoup de rebondissements, des énigmes, des frissons, de belles histoires d'amitiés et un soupçon de romance également, et un univers dans lequel on plonge totalement. On a l'impression d'être également sur l'île avec les personnages, et par moment on est tellement à fond dans l'histoire que lorsqu'on relève la tête, on se rend compte qu'on a dévoré une centaine de pages sans même s'en apercevoir.

Le seul petit bémol, c'est que je m'attendais à avoir une histoire un peu plus tournée du côté de l'écologie, quelque chose qui nous fasse réfléchir, mais c'est vraiment le contexte du tout début de l'histoire et au final, on oublie que c'est à cause de ça que tout a commencé, ce que je trouve un peu dommage...

L'empire de sable devrait bientôt être adapté au cinéma, mais je ne sais absolument pas où le projet en est pour le moment, donc j'espère que tout se mettra en route gentiment, je pense que ça pourrait en faire un film plutôt sympa, du style du "Labyrinthe" ^^


D'autres avis sur
Logo Livraddict

dimanche 15 octobre 2017

L'adoption, tome 1 : Qinaya

Auteur et illustrateur : Zidrou & Arno Monin
Editions : Bamboo (Grand angle)
Genre : Bande Dessinée
Sortie : 2016
Pages : 66







Mon avis en bref :

Un énorme coup de coeur pour cette BD tant pour les illustrations que l'histoire magnifique et les personnages adorables !







Quatrième de couverture

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c'est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n'a jamais pris le temps d'être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d'imaginer.




Mon avis

Depuis le temps que je voyais cette BD qui me faisait super envie, et que j'en entendais parler très positivement, je n'ai pas résisté à l'acheter alors que j'étais de passage en librairie pour acheter autre chose, et qu'elle s'est retrouvé droit en face de mes yeux sans que je ne demande rien 😇 Et je ne le regrette pas du tout puisque c'est un énorme coup de coeur !

Dans cette BD, nous allons suivre l'histoire de Qinaya, une petite fille péruvienne adoptée par des français. Mais ce que j'ai adoré, c'est que nous ne suivons pas cette histoire au travers des yeux de ses parents, mais au travers de ceux de son nouveau grand-père, Gabriel, un homme un peu bougon au 1er abord, mais qui se révèlera vite très attachant et bien plus gentil qu'il n'y paraît. Entre lui et Qinaya, une magnifique histoire va s'installer petit à petit et cette petite fille va faire ressortir quelque chose en Gabriel qui surprendra tout le monde, lui y compris.

Dès les premières pages, j'ai tout de suite craqué pour Qinaya, cette petite péruvienne tellement adorable, qui arrive dans cette nouvelle famille française. Impossible de ne pas sourire devant la frimousse de cette petite, ses bêtises, sa joie de vivre malgré ce qui lui est arrivé, et bien sûr, le manque du pays parfois. Et puis il y a son grand-père, un homme qui ne sait pas vraiment comment s'y prendre avec les enfants, il n'a jamais vraiment créé de lien avec son propre enfant, il est un peu timide face à Qinaya, et il ne comprend pas vraiment le choix de l'adoption d'une petite fille venant d'un pays si éloigné de la France.

Les illustrations m'ont énormément touchées aussi, j'ai adoré les couleurs, le coup de crayon pour créer les décors et les personnages, les sentiments et les émotions que tant l'auteur et l'illustrateur ont réussi à faire ressortir de cette BD.

Je ne peux vraiment que vous la recommander, je suis sûre à 100% que vous ne resterez pas indifférents devant cette superbe histoire, qui vous fera à la fois rire et pleurer devant les différentes scènes que vivront Qinaya et son grand-père.

Quand à moi, je me suis déjà procuré le tome 2 et je pense le lire très vite, car la fin est tellement surprenante qu'il est juste impossible de ne pas avoir envie de lire la suite !





D'autres avis sur
Logo Livraddict

jeudi 12 octobre 2017

Edelweiss

Auteur et illustrateur : Lucy Hazel & Cédric Mayen
Editions : Vents d'Ouest
Genre : Bande Dessinée
Sortie : 2017
Pages : 96








Mon avis en bref :
Une BD sur le thème de la montagne que je voulais absolument, que j'ai beaucoup aimé, même si j'ai eu une petite pointe de déception.






Quatrième de couverture

Eté 1947, Boulogne-Billancourt. Lors d'un bal typique de l'après-guerre, Edmond, jeune ouvrier chez Renault, rencontre Olympe, fille de politicien. Il ne se doute pas qu'elle va bouleverser sa vie.
Passionnée d'alpinisme, la jeune femme n'a qu'un rêve : escalader le Mont-Blanc pour égaler la prouesse de son aïeule Henriette d'Angeville. Malgré son manque d'expérience, Edmond promet qu'il l'aidera à le réaliser. Seulement, le train-train quotidien et plusieurs drames vont petit à petit émousser leur détermination... Mais qu'importe, l'amour est plus fort que tout, dit-on. Et s'il est capable de déplacer des montagnes, il peut aussi aider à les gravir.




Mon avis

J'ai vu par hasard cette BD présentée dans une vidéo sur Youtube, et j'ai tout de suite flashé dessus! Une histoire sur les montagnes que j'aime tant, un titre qui fait forcément penser à mon pays: la Suisse, des illustrations qui avaient l'air magnifiques. Dès le lendemain je suis partie me l'acheter, faible comme je suis...

Et j'ai passé un super moment avec cette histoire, même si j'ai refermé ce livre avec une petite pointe de déception car je me voyais déjà avoir un coup de coeur.

Dans Edelweiß, nous allons suivre la rencontre entre Edmond et Olympe, en 1947, et entre les deux, c'est le coup de foudre. Ils ne vont pratiquement plus se quitter. Mais comme dans tous les couples, ils ne partagent pas forcément les mêmes passions. Olympe est passionnée de montagne et d'escalade depuis toute petite, grâce à sa famille, alors qu'Edmond déteste ça. Mais les choses vont un peu changer lorsqu'Edmond va devoir partir à l'armée et gravir pas mal de sommets. Le rêve d'Olympe de gravir le Mont-Blanc va peut-être finir par se réaliser grâce à lui.

J'ai pris cette BD sans même l'ouvrir pour observer les dessins à l'intérieur, même si je savais un peu à quoi m'attendre avec l'illustration de couverture, mais du coup, dès les premières pages, j'ai été un tout petit peu déçue, je m'attendais un peu à autre chose.

J'espérais peut-être des illustrations plus lumineuses, plutôt dans les tons bleus ciel, bleu foncé, blanc, vert (comme sur la couverture). Alors qu'au final j'ai trouvé que tout était un peu trop gris et très pâle à mon goût, mais ça reste très personnel, je suis sûre que beaucoup adorent.

Je n'ai pas non plus vraiment eu de coup de coeur pour les personnages, ils m'ont semblé aussi un peu froids, ils vivent une très belle histoire d'amour qui ne m'a pas laissée indifférente bien sûr, mais j'ai eu de la peine à ressentir des émotions alors que je sais que beaucoup de personnes l'on trouvée magnifique. 

Voilà pour les 2 petits points négatifs qui m'ont un peu moins plu, mais ça reste pour moi une superbe BD, j'ai adoré découvrir la passion pour la montagne d'Olympe et de sa famille, j'ai adoré les moments ou ils gravissent les montagnes, un magnifique sentiment de liberté, même si bien sûr, tout ne se passe pas toujours comme prévu car la montagne si sublime soit-elle, sait nous rappeler que la nature restera toujours plus forte que nous.




D'autres avis sur
Logo Livraddict

mardi 10 octobre 2017

Cette étoile ne s'éteindra pas

Auteur : Esther Earl 
Editions : Nathan
Genre : Mémoire, Témoignage
Sortie : 2017
Pages : 443







Mon avis en bref :
Une histoire forcément difficile étant donné le sujet, mais que j'ai aimé découvrir étant curieuse de connaître la jeune fille dont John Green s'était inspiré pour créer le personnage de Hazel Grace.







Quatrième de couverture

La vie et les mots d'Esther Grace Earl, la jeune fille qui a inspiré le personnage d'Hazel à John Green.
Un livre poignant, regroupant écrits et documents sur Esther Earl, la jeune fille qui a inspiré à John Green le personnage féminin de Nos étoiles contraires. 
Une jeune fille qui brille à travers tout le livre par sa joie et sa soif de vivre.



Mon avis


Comme énormément de personnes, j'avais eu un gros coup de coeur pour "Nos étoiles contraires", de John Green. J'ai donc voulu découvrir l'histoire vraie de la jeune fille qui a inspiré John Green pour le personnage de Hazel Grace.

A travers ce livre, nous allons suivre le combat d'Esther Earl contre un cancer de la thyroïde diagnostiqué alors qu'elle n'avait que 12 ans. Ses parents ont décidé de publié ce livre grâce aux nombreux journaux qu'Esther écrivait pour raconter sa vie de tous les jours, les nombreuses difficultés face à la maladie, les hauts et les bas. On y retrouve également des textes écrits par les personnes proches d'elle, les médecins, les amis, la famille...

C'est un livre difficile, forcément, donc il faut le lire lorsque l'on se sent bien, mais d'un autre côté, c'est un livre qui nous aide à relativiser sur certaines choses qui nous arrivent dans la vie, et j'ai vraiment apprécié le mental d'Esther, qui se bat sans cesse, qui essaye de rester positive, même s'il y a certains jours où ça ne marche pas, où elle est fatiguée, déprimée.

Tout au long du livre on va également y retrouver de nombreuses photos de la vie d'Esther, ce qui nous donne un peu plus l'impression de vraiment découvrir la vie de cette jeune fille avec ceux qui l'aident à garder courage : ses amis, sa famille, et ses chats qu'elle aime tant.

Cette histoire est vraiment bouleversante, on se rend compte aussi que parfois, il y a des moments où tout semblait aller mieux et les parents d'Esther reprenaient espoir (moments d'autant plus difficiles à lire lorsque l'on connaît la fin), et d'autres moments où malheureusement, la maladie gagne du terrain, et fini par l'emporter sur la vie.

Mais en même temps, c'est un livre qui ne nous laisse pas déprimé, même si on ne peut être que touché et triste de cette histoire, mais le livre a vraiment été fait à l'image d'Esther, dans les couleurs qu'elle aimait, avec des images et des textes qui la rendait vraiment heureuse.

La seule chose avec laquelle j'ai eu de la peine, c'est le côté très croyant qui ressort énormément, la famille d'Esther étant une famille très chrétienne, mais d'un autre côté, je ne suis personne pour juger et tant mieux si sa croyance en Dieu a pu aider Esther à supporter le poids de sa maladie.

Un livre à lire, si vous avez envie de découvrir l'histoire vraie qui se cache derrière le personnage d'Hazel, parce que malheureusement tout n'est pas toujours que fiction.


D'autres avis sur
Logo Livraddict

vendredi 6 octobre 2017

Follow me back

Auteur : A.V. Geiger
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Thriller, Jeunesse/YA
Sortie : 2017
Pages : 358








Mon avis en bref :
J'ai adoré cette lecture tant grâce à ses deux personnages principaux qu'à l'histoire et à l'écriture de l'auteur qui a su me toucher du début à la fin.







Quatrième de couverture

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu'ils ne se sont jamais rencontrés...

Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l'un de ses plus gros followers, @Tessa?Eric. Au lieu de ça, la relation qu'ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar...



Mon avis

Dès les premières pages, j'ai de suite beaucoup croché avec les personnages. Tout d'abord avec Tessa, une jeune fille agoraphobe qui ne sort pratiquement plus de chez elle depuis quelque temps, et en qui je me suis pas mal reconnue (non pas que je partage son agoraphobie, mais en bien d'autres points pour avoir vécu certaines choses similaires). J'ai aimé la découvrir petit à petit, lorsqu'on la suit durant quelques séances ou sa thérapeutes vient à la maison, j'ai aimé ce que l'auteur arrive à nous faire ressentir lorsque l'on comprend le fanatisme de Tessa pour Eric. D'un côté c'est un peu étrange, mais d'un autre c'est pratiquement la seule chose qui l'aide à tenir chaque jours et à surmonter toutes les angoisses qui font partie de sa vie.

Et puis j'ai aussi adoré Eric, ce chanteur qui a des millions de fans qui traquent ses moindres faits et gestes, se montrant même parfois à la limite du supportable, alors que lui, tout ce qu'il veut, c'est chanter et qu'on apprécie vraiment ses musiques, les paroles qu'il chante et qui viennent de son vécu, simplement.

Un jour Eric en aura ras le bol, il va donc décider de se créer un faux compte Twitter en se faisant passer pour un hater, pour aller salir sa propre image en envoyant une photo un peu compromettante à l'une de ses plus grande fan : Tessa.

Sauf qu'entre eux, une magnifique relation va naître, de celle qui ne nous laisse pas indifférent. En tout cas, personnellement elle m'a beaucoup touchée ! On a l'impression qu'ils ne se connaissent pas, mais en même temps ils se connaissent mieux que quiconque, ils se comprennent sans avoir besoin de s'exprimer vraiment, ou alors ils arrivent à voir la vérité cachée à travers de belles paroles pour se protéger.

Sauf qu'il y a un petit problème, Tessa est tellement accro à Eric qu'elle fait que d'en parler, sans savoir que derrière son correspondant mystère se cache réellement Eric Thorne, avec son lot de fans hystériques à ses côtés.

C'est une autre partie de l'histoire que j'ai doré, celle où l'on se retrouve plus avec un thriller dans les mains, ou l'action est présente, ou l'auteur arrive à nous surprendre, à nous faire stresser pour les personnages que l'on a appris à aimer, à être à fond dans l'histoire à leurs côtés.

La plume de l'auteur m'a beaucoup plu également, j'ai aimé sa manière de nous raconter cette histoire, et les mots qu'elle utilise ont réussi à me toucher simplement. C'est une lecture que je vous conseille sans hésiter, vous passerez un bon moment avec Tessa et Eric!


D'autres avis sur
Logo Livraddict

mercredi 4 octobre 2017

Carnets noirs

Auteur : Stephen King
Editions : France Loisirs
Genre : Policier
Sortie : 2017
Pages : 2016







Mon avis en bref :
Un peu déçue par cette suite qui ne m'aura pas autant embarquée que Mr Mercedes, même si j'ai passé un moment sympa mais un peu longuet...







Quatrième de couverture

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C'est compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.



Mon avis

Je ne sais pas si vous l'avez vu passer, mais il y a pratiquement une année de ça, j'avais découvert Mr Mercedes, de Stephen King. Un livre que j'avais vraiment adoré !! Dès que j'ai vu que le tome 2 de cette saga tournant autour du détective Bill Hodges était disponible chez France Loisirs, je n'ai pas hésité à me la procurer.


❗❗Au passage, Mr Mercedes vient d'être adapté en série (saison 1 de 10 épisodes en vostfr) et je vous la recommande chaudement, je trouve l'histoire du livre très bien adaptée et les personnages super bien choisis, donc n'hésitez pas ❗❗


L'histoire commence avec John Rothstein, un auteur très connu qui a décidé de laisser tomber l'écriture du jour au lendemain, alors que ses romans avaient énormément de succès. Un soir qu'il est seul, des hommes vont s'introduire chez lui, pour le tuer, et pour lui voler de l'argent et certains carnets que celui-ci cachait dans un coffre, et qui contiennent la suite des romans à succès qu'il a écrit, mais qu'il ne comptait jamais publier.

L'histoire tourne mal pour ces cambrioleurs, puisqu'ils vont s'entretuer, et que le dernier survivant des trois va se faire arrêter et finir en prison. Mais avant, il aura eu le temps d'enterrer dans les bois, une valise contenant l'argent volé, et les carnets.

Des années plus tard, c'est un petit garçon que nous suivons, qui va tomber par hasard sur cette valise pleine d'argent et de carnets. Le père de celui-ci ne nous est pas inconnu, puisque c'est un des rescapés du fameux tueur à la Mercedes. Après de longs mois de réadaptation, la famille se retrouve en cruel manque d'argent, c'est donc sans hésiter que leur jeune garçon va dérober petit à petit l'argent de la valise, et en envoyer le contenu à ses parents dans une enveloppe chaque mois.

Et puis, encore des années plus tard, alors que l'histoire de la valise volée rattrape le jeune garçon devenu désormais adulte, nous retrouverons le détective Hodges, qui va enquêter sur ces deux affaires liées.

C'est pleine d'entrain que je me suis plongée dans cette lecture, mais malheureusement je dois dire que tout s'est assez rapidement écroulé comme un soufflet. Je ne pense pas que j'en attendais trop, car je me réjouissais juste de suivre une nouvelle enquête et de retrouver Bill Hodges, mais c'est plutôt l'ennui que j'ai trouvé, surtout durant la 1ère partie du roman.

L'histoire met beaucoup trop de temps à démarrer, et du coup, on perd petit à petit notre engouement. Alors certes, il y a pas mal de choses à raconter, d'autant plus que tout commence loin dans le passé pour remonter une quarantaine d'années plus tard, mais quand même.

J'attendais une enquête aussi palpitante que dans Mr Mercedes,mais ça n'a pas non plus été le cas. L'histoire est intéressante, j'ai beaucoup aimé surtout les passages avec le fils du rescapé du tueur à la Mercedes, et donc le lien avec ce 1er tome. Ce jeune garçon qui est très touché par les histoires d'argent de ses parents et les disputes que cela engendre dans la famille, et qui ne va donc pas hésiter à voler pour tenter de ressouder sa famille.

Mais tout le reste autour des carnets, de l'auteur assassiné, de la suite tant attendue de ses livres, etc... j'avoue que ça ne m'a pas plus emballée que tant, malgré le fait que l'on y retrouve le détective Hodges.

Je pense que c'est un peu un tome de transition, qui promet un bon 3ème tome, en tout cas je l'espère vraiment, et j'espère y retrouver de l'action, des rebondissements, du suspense, bref, tout ce qui a fait que j'ai adoré Mr Mercedes.

D'autres avis sur
Logo Livraddict

vendredi 29 septembre 2017

PS : I like you

Auteur : Kasie West
Editions : Hugo & Cie (New Way)
Genre : Romance, Jeunesse/YA
Sortie : 2017
Pages : 368









Mon avis en bref :
Une lecture détente et rafraîchissante qui met du baume au coeur, avec des personnages que j'ai beaucoup aimé !







Quatrième de couverture

Un jour d'ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu'elle s'assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu'un a écrit la suite...

Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée. La jeune fille n'a jamais autant eu envie d'aller en cours - mais surtout pour y savourer sa lettre du jour ! Derniers groupes de musique indépendant à découvrir, secrets de lycée ou confidences plus intimes... tout semble les rapprocher.

Peu à peu, Lily réalise que son coeur s'emballe pour celui qui se cache derrière cette plume. Mais alors que l'identité de son amour épistolaire se dévoile peu à peu, Lily va découvrir que certains cris du coeur devraient peut-être rester silencieux...



Mon avis

Assez rapidement après la sortie de ce livre, je me suis décidée à le lire, d'autant plus que j'avais déjà pu voir passer pas mal d'avis plutôt positifs. J'avais envie d'une petite lecture qui fait du bien, avec une jolie romance, et je dois dire que je n'ai pas du tout été déçue de ce livre !

P.S. I like you, c'est l'histoire de Lily, une jeune fille passionnée de musique, mais qui a des goûts un peu particuliers qui lui viennent de sa famille, puisqu'elle apprécie en général des groupes très peu connus. Alors, le jour ou elle écrit des paroles d'une certaine chanson qu'elle adore sur son bureau au cours de chimie, et que le lendemain elle trouve la suite des paroles écrites en dessous, elle est de suite surprise que quelqu'un d'autre connaisse ce groupe. Très vite, une jolie relation épistolaire un peu particulière va s'installer.

Au début, Lily sera persuadée de parler avec une fille, mais après réflexion, elle se rendra compte que c'est bel et bien un garçon, et elle sera tiraillée entre garder cette belle relation telle quelle, ou entre le rencontrer pour de vrai quitte à être déçue de la personne qui risque de se cacher derrière ce mystérieux inconnu.

Les liens que les deux personnages créent en s'écrivant des petits mots m'a énormément plu. Cela m'a tellement rappelé mes années d'école, quand moi aussi j'écrivais plein de mots durant les cours pour discuter avec des copines ou des copains, les mots que j'écrivais à une certaine personne toujours très importante pour moi, font que je ne pouvais pas rester indifférente à cette jolie histoire.

Certes, il y a peu de surprise car dès le début on soupçonne une certaine personne d'être le mystérieux correspondant de Lily, mais cela ne m'a en rien gâché l'histoire.

J'ai beaucoup aimé le message que nous fait passer l'auteur, de ne pas s'arrêter forcément au physique, ou à un genre que veut se donner une personne, qui est bien souvent fausse (surtout à cet âge), car on peut avoir vraiment de belles surprises si on passe au-dessus et qu'on arrive à échanger et à découvrir petit à petit qui cette personne se trouve être réellement.

C'est ce qui va arriver à Lily et son correspondant, ils vont se révéler beaucoup de choses sur leur vie, des choses difficiles à avouer aussi parfois, ils vont se soutenir l'un l'autre, apprendre à se connaître de plus en plus et apprendre à s'aimer de plus en plus aussi.

C'est une sympathique lecture légère, toute douce, qui fait du bien au moral, et que je vous conseille chaleureusement :)

D'autres avis sur
Logo Livraddict